LE PRESIDENT

BIOGRAPHIE DU PRÉSIDENT STÉPHANE KIPRE

Stéphane Aymar Kipré est né le 06 mai 1980 à Bouaké dans le centre de la Côte d’Ivoire de feu Sylvestre Dogbo Kipré, Préfet de région et d'Odette Akissi N’guessan, économe des lycées et collèges.

 

Issu d’une famille de 4 frères et sœurs, le jeune Stéphane Kipré fait son cycle primaire à Yamoussoukro et Bondoukou  avant de poursuivre le collège à Dimbokro, Odienné et Treichville (grâce) notamment aux différentes affectations de ses parents.  

 

 

DÉPART EN FRANCE

Amoureux du Basketball qu’il pratique depuis tout petit, c’est alors qu’il évolue à l’académie Mimosifcom qu’il est repéré à 16 ans par la coopération française qui lui offre une bourse sport-études. C’est d’ailleurs avec beaucoup d’émotions qu’il raconte cet épisode de sa vie : « La formation sport et études coutait 5 millions et la bourse de la coopération était de 3 millions. Le bénéficiaire devait donc s’acquitter du montant de 2 millions. J’ai vu ma mère vendre tous ses meubles, tout ce qu’elle possédait et qui avait une valeur aussi bien marchande que sentimentale pour réunir ce montant.  Du jour au lendemain, notre salon s’est vidé et j’ai réalisé dès cet instant que la confiance qu’elle plaçait en moi méritait que je donne tout pour relever ce défi.» 

Les difficultés pour réunir la somme exigée font qu’il arrive en France plus précisément à Montreuil chez sa tante Sylvie la veille de la rentrée scolaire le 03 septembre 1996. Il est inscrit en cadet national au club de Massy Palaiseau. En classe, il est élu délégué de sa classe. Et par la suite, leader précoce,  il est élu porte-parole des délégués de son école et est très actif dans la vie associative.

Malgré tout, il doit faire de nombreux petits boulots pour son argent de poche. Tout y passe notamment : baby-sitter, plonge à Suresnes Etc. 

Pour l’année sportive 97-98 il est détecté par un club plus important et atterrit en Espoir pro à Maurienne Basket, s’inscrit au lycée Louis Armand de Chambéry où il obtient le Baccalauréat Technologie en 1999. Cependant, en fin d’année 99, son club ayant droit à seulement trois étrangers venant d’Afrique, lui demande de prendre la nationalité française afin qu’il puisse accueillir un autre ivoirien : « J’ai été en effet convoqué par notre Directeur qui m’a expliqué très posément que je remplissais les conditions pour devenir français. Le club allait m’accompagner dans cette procédure et qu’un rendez-vous avait déjà été pris à la préfecture. Je ne saurais expliquer pourquoi, mais, je ne me sentais pas à mon aise avec cette nouvelle donne. J’en ai parlé à ma mère qui m’a conseillé de faire ce que je croyais bon pour moi. J’ai donc rompu mon contrat et j’ai pris la décision de m’installer aux USA puisque j’avais déjà le Baccalauréat. »

 

INSTALLATION AUX USA

En Janvier 2000, il atterrit au USA précisément dans le Maryland et s’inscrit pour prendre des cours d’anglais. Afin de financer ses cours de langue, comme tout étudiant au USA, il fait ses premiers pas dans le monde du travail à Pizza Hut comme livreur.

Après 6 mois de cours de langue, il s’installe dans l’Etat d'Iowa et s’inscrit à Rockville University  en Marketing Managment option industrie afin de préparer un Bachelor. Encore une fois, Parallèlement à ses études, il débute en 2003 comme agent commercial et ensuite Assistant manager de vente à I.S.O Marchand service, société spécialisée dans la vente et l’installation des plateformes et terminaux de paiements,

En janvier 2004, après l’obtention du Bachelor, il prend la lourde décision de mettre fin à son séjour aux USA pour rentrer définitivement en Côte d’Ivoire : « Je venais de rentrer de vacances à Abidjan et toute mon envie était d’y retourner m’installer.  J’y avais décelé au cours de mes vacances, de réelles potentialités d’affaires en dépit du fait que le pays était en crise.  Si l’on y mettait du sérieux et de la persévérance, l’on pouvait s’en sortir dans les affaires. Lorsque j’ai expliqué mon projet à mon patron, il a trouvé que c’était une folie au moment où ma boite projetait   me confier le département vente. Il m’a même proposé de prendre une année sabbatique mais je n’avais plus envie de rester aux USA. J’ai pris mes économies de 6000 dollars et je suis rentré en Côte d’Ivoire sans même informer ma famille de mon retour. » 

Une fois à Abidjan, il crée avec 2 autres jeunes ivoiriens la MECAF (Mécanique du Futur), spécialisée dans la maintenance industrielle, mais les débuts sont difficiles dans un milieu contrôlé en majorité par des ressortissants étrangers.

Parallèlement à ses activités professionnelles, il intègre le Mouvement des Forces d’Avenir (MFA) et est promu Président des jeunes de ce parti présidé par Anaky Kobenan : « En rentrant en Côte d’Ivoire, mon unique ambition était de monter une entreprise semblable à celle dans laquelle je travaillais aux USA. Cependant, une chose importante m’a frappée ; le chômage endémique des jeunes. J’ai retrouvé des anciens camarades de classe, plus brillants que moi, bardés de diplômes mais qui tiraient le diable par la queue faute d’emplois. Ces jeunes, pour la grande majorité, étaient réduits à s’investir dans le secteur informel. J’en ai pris quelques uns dans mon entreprise mais je ne pouvais naturellement pas embaucher tout le monde.

Cela a été mon premier choc qui m’a poussé à m’intéresser de plus près à la politique. Je ne m’expliquais pas qu’un pays avec autant de ressources ne soit  pas à mesure de satisfaire sa jeunesse au point de regarder celle-ci s’enfoncer chaque jour un peu plus dans les vices.

J’ai pris la décision de m’engager en politique car pour moi, c’était le seul moyen de changer les choses et améliorer le quotidien de mes concitoyens.

Bien entendu, mon modèle était une personne qui puisse concilier à la fois les casquettes d’homme d’affaires et d’homme politique. En Côte d’Ivoire, celui qui est reconnu dans ce domaine est bien Anaky Kobenan. Je m’en suis rapproché et nous avons commencé à travailler ensemble. ». 

Fin 2004, l’homme d’affaires Stéphane KIPRE réussit, après maintes difficultés, à décrocher un contrat de 14 millions avec la scierie Covalma à Issia et par la même occasion, signe un partenariat avec l’Académie Régionale des Sciences et Techniques de la Mer de Yopougon afin d’utiliser ses installations de nuit pour fabriquer les pièces pour ses clients. Cela marque le début de sa réussite dans les affaires.

Dès lors, il multiplie les contrats et peut enfin s’installer à son propre compte en ouvrant une usine de fabrication de pièces mécaniques pour la maintenance industrielle dans la commune de Treichville.  Il diversifie aussi ses activités et investit dans le domaine de l’agro-industriel avec une réussite exemplaire.

 

NOVEMBRE 2004 : LA RUPTURE D’AVEC LE MFA

« En novembre 2004, lors d’une réunion de tous les responsables de jeunesse des partis membres de l’opposition qui formèrent plus tard le RHDP au Golf Hôtel, l’on nous annonce que le Président Laurent Gbagbo va bientôt tomber et que le Gal Doué prendra sa place.

Pendant que des jeunes ivoiriens se faisaient canarder par l’armée française devant l’Hôtel Ivoire, je voyais des cadres politiques jubiler. Se féliciter pendant que le sang innocent de jeunes ivoiriens coule ? Tout cela pour le pouvoir ? S’en était de trop pour moi et c’est à cet instant que j’ai compris que ces gens excluaient toute idée de prendre le pouvoir démocratiquement.

Je voulais faire de la politique et non me transformer en étincelle qui mettrait le feu à mon pays. Quand je suis rentré chez moi, j’ai compris qu’il me fallait prendre mes distances d’avec ces gens.

Mais il était important de rencontrer d’autres camarades du parti pour échanger avec eux de l’orientation dans laquelle nous étions. Cela m’a pris une année pour discuter avec tout le monde y compris les sections et j’ai compris que je n’étais pas le seul à ressentir ce malaise dû à la présence de notre parti aux cotés de ceux qui avaient pris les armes pour attaquer la mère patrie et qui se réjouissaient que l’ancien colon bombarde notre jeunesse et nos sites militaires stratégiques. Il nous fallait convaincre le président Anaky Kobenan d’aller à un congrès pour trancher cette question. Face à son refus, il ne nous restait plus qu’a prendre nos responsabilités.»

La rupture idéologique et les divergences d’opinions sur l’orientation dans la gestion du parti s’accentuant  avec le Président, Stéphane KIPRE, se résout à créer un courant au sein du parti et avec d’autres camarades ils procèdent au lancement du Forum pour le Renouveau du MFA (FOR MFA) en Juillet 2006.

Un an plus tard, les positions demeurant inconciliables, il porte avec 15 autres camarades, sur les fonds baptismaux, l’Union des Nouvelles Générations (UNG) en juillet 2007 et est élu président lors lors du congrès constitutif.

 

UNION DES NOUVELLES GENERATIONS (Voir rubrique : Le parti)

Il engage résolument son parti dans la lutte pour la souveraineté de la Côte d’Ivoire. Ce qui lui vaut de se retrouver en exil en avril 2011 à la prise de pouvoir, par les armes, de M. Alassane Dramane Ouattara. Cette période fut très difficile pour lui à l’entendre parler : « Me retrouver en exil avec ma femme et mes enfants mais en plus démunis car le pouvoir avait tôt fait de confisquer aussi bien mes entreprises que de geler mes avoirs. Ce fut une grosse période d’incertitude. En plus de ma famille, j’étais effondré de voir les ivoiriens fuir le pays dans des conditions exécrables tandis que la chasse aux sorcières battait son plein en Côte d’Ivoire. » 

Après des séjours au Ghana et au Sénégal, il s’installe définitivement en Europe en juillet 2013 pour non seulement continuer la politique mais aussi reprendre ses activités professionnelles.

« Au niveau professionnel, il me fallait reprendre mes activités mais comment le faire avec mes entreprises confisquées et mes avoirs gelés ?  Il m’a donc fallu retourner en formation pour me spécialiser en Trading Forex et à l'analyse technique des devises. Cette formation fut sanctionnée par un Master.

Par la suite, j’ai travaillé pendant un moment pour d’autres entreprises avant de monter S.K Global Investments, société d’investissements financiers, d’analyse économique et d’anticipation des fluctuations boursières spécialisation Forex (Marché des monnaies). C'est une société qui a pour principale activité le capital Risk et le Trading du Forex. Nous faisons des placements et investissements financiers, immobiliers et industriels. Aujourd’hui notre entreprise emploie plus d’une trentaine de personnes et intervient sur les 4 continents : Amérique, Asie, Europe et Afrique et sur les 4 gros marchés financiers et boursiers. » 

Aujourd’hui, Stéphane Kipré fait partie des jeunes africains qui ont réussi dans les affaires au niveau international.

Régulièrement cité en exemple dans le milieu des affaires, il allie à merveille cette vie à celle de leader politique avec qui il faudra compter en Côte d’Ivoire dans  les années à venir.

À propos de son projet politique, il affirme : «  J’ai une vision et un projet pour la Côte d’Ivoire. Je crois en l’entreprenariat comme solution pour la lutte contre le chômage de la jeunesse.

Je crois au fait que l’on peut partir de rien et réussir et j’en suis la preuve palpable car rien ne me prédestinait à ce que j’accomplis aujourd’hui aussi bien au plan professionnel que politique. Je n’étais pas le plus brillant de mes camarades à l’école mais j’ai pu bénéficier d’un premier coup de pouce et de conditions propices.

Il ne faut plus que la jeunesse ivoirienne soit assistée en permanence. Il faut lui donner les moyens de se prendre en charge et de se réaliser. C’est d’ailleurs pourquoi la banque de l’entreprenariat occupe une place importante dans notre projet de société.

Je crois en la famille et aux valeurs dont elle doit être porteuse.  De par la profession de mon père, j’ai très tôt pu approcher des hommes et des femmes politiques. Au gré de ses différentes affectations j’ai grandi dans diverses régions de la Côte d’ivoire ; du nord au sud, de l’est à l’ouest. C’est d’ailleurs pourquoi lorsque je me suis engagé en politique, j’ai pris beaucoup de plaisir à parcourir toutes les contrées pour écouter les populations et leurs présenter ma vision de la Côte d’Ivoire. Je voudrais d’ailleurs rendre hommage à mon père, homme rigoureux qui m’a inculqué l’amour du travail bien fait et de la persévérance.  

Je crois en Dieu et je pense qu’il faut lui accorder une très grande place parce que les valeurs défendues et prônées par la religion contribuent à rendre chaque citoyen meilleur. »

  

STÉPHANE KIPRE : VIE PRIVÉE

Stéphane KIPRE s’est marié le 29 Juin 2007 à Marie-Laurence GBAGBO, fille du Président Laurent GBAGBO. Cette union a donné naissance à trois (3) adorables enfants.

Pour la petite histoire, c’est aux USA qu’il rencontre celle qui, aujourd’hui, est son épouse alors qu’elle y était pour ses études : « Il me faut dire que mon appartenance politique n’a jamais été un obstacle à ma relation avec mon épouse. Que ce soit le Président GBAGBO ou la première dame Simone GBAGBO, jamais mon militantisme au MFA, un parti d’opposition ne m’a été reproché. Nous n’en avons jamais parlé bien qu’ils savaient tout de mes activités politiques. Accepter que sa fille fréquente un membre de l’opposition et ensuite la donner en mariage à celui-ci nécessite un humanisme et une force de caractère que très peu d’hommes politiques peuvent revendiquer. Cela a d’ailleurs contribué à renforcer mon admiration pour cette famille.»

En dehors de la politique et des affaires qu’il exerce au quotidien, il reste très attaché au sport et pratique encore le Basket avec ses collaborateurs.

Chrétien évangélique engagé, Président du conseil de son église, il est aussi membre d’honneur d’un réseau d’hommes d’affaires et leaders chrétiens dénommé Leader Pour Christ (LPC) et s’investi régulièrement dans tout ce qui touche à la bonne marche du corps du Christ. Stephane Kipre est aussi membre d’honneur de plusieurs organisations caritatives.

 

DATES IMPORTANTES DANS SA VIE

- 06 mai 1980 : Naissance

- 03 Septembre 1996 : Arrivée en France dans le cadre d’une bourse sport-études

- 1999 : Baccalauréat  

- Janvier 2000 : Installation aux USA

- 2004 : Bachelor Marketing Managment (option industrie)

- Juillet 2004 : Retour en Côte d’Ivoire et création MECAF (1ère entreprise)

- Août 2004 : Intégration du Mouvement des Forces d’Avenir (MFA)

- 2006 : Création Forum pour le Renouveau du MFA

- 2006 : Création AGRO (2ème entreprise spécialisée dans l’agro-industriel)

- 29 Juin 2007 : Mariage

- Octobre 2010 : Membre du Haut conseil de la campagne du Président GBAGBO

- 12 Avril 2011 : Départ en exil 

- Décembre 2012 : Master ingénierie en analyse financière option Forex

- Janvier 2013 : Manager régional (Europe-Afrique) du groupe d’investissement financier AAEG  

- Juin 2014 : Création de  S.K Global Investment