DISCOURS DU PRÉSIDENT STÉPHANE KIPRE A L’OCCASION DE LA CONVENTION NATIONALE 2020 DE L’UNG

117237819_2731996290378645_2674018282760323135_o

Please follow and like us:

  • 32
  • Share

DISCOURS DU PRÉSIDENT STÉPHANE KIPRE A L’OCCASION DE LA CONVENTION NATIONALE 2020 DE L’UNG

Camarades Membres statutaires de la Convention 2020 ;
Camarades Membres du Bureau de la Convention 2020 ;
Camarades Membres du Comité d’Organisation de la Convention 2020 ;
Monsieur le Président de la Coalition EDS, Professeur Georges Armand OUEGNIN ;
Camarades Représentants des Partis politiques alliés invités ;
Mesdames et Messieurs, tous en vos rangs, grades et qualités respectifs ;
Chers amis de la Presse locale et internationale ;

J’aurais aimé, en de telles circonstances de réflexions sur l’avenir de notre pays, marquer ma présence physique parmi vous dans cette capitale politique ; hélas je reste contraint, à demeurer encore en exil à ces heures, me privant ainsi de votre affection militante. Je suis néanmoins rassuré car mon absence durant toutes ces années n’a point altéré votre engagement, votre détermination et votre volonté à œuvrer au rayonnement de l’UNG et à participer aux débats politiques en cours dans notre pays face à un pouvoir aux abois et qui est déterminé à utiliser toutes les voies moyenâgeuses et antidémocratiques pour se maintenir au pouvoir vaille que vaille.

Camarades Délégués,
La convocation de cette convention nationale 2020 sur le thème ‘’L’Union des Nouvelles Générations face aux défis des échéances électorales à venir‘’ justifie l’importance des décisions que nous prendrons. Nous devrons y faire face avec responsabilité et détermination, dans l’union et en rangs serrés, sans fléchir car face à tous les défis qui ont jalonné notre marche depuis le 25 Juillet 2007, date de notre création jusqu’à ce jour, l’UNG ne s’est jamais renié, car cela y va de sa crédibilité.

Camarades Délégués,
Je voudrais en ces moments importants pour l’histoire de notre parti me souvenir que nous étions dans cette même ville en novembre 2008 pour notre première convention ordinaire. Et si nous avions battu des records de mobilisation, nous avions malheureusement enregistré des pertes en vies humaines et des blessés graves dans les transports des militants. Qu’il me soit permis de saluer la mémoire de ces camarades qui nous ont quitté et de réaffirmer ma solidarité envers ceux qui portent encore les stigmates de ces accidents. Je suis en contact avec eux parce que dans notre parti, la solidarité est notre leitmotiv. Nous ne les oublions pas !

Et c’est d’ailleurs pour eux et pour tous les nôtres qui nous ont quitté par la suite que nous avons pour obligation de rester dignes et fidèles à notre idéal de départ qui est de bâtir la Côte d’Ivoire des Nouvelles Générations.
Camarades délégués,
Ces assises devront permettre à l’UNG conformément aux dispositions statutaires de notre parti de designer officiellement son candidat à l’élection présidentielle d’Octobre 2020.
Nous avons la responsabilité de porter notre choix sur une personnalité qui nous assurera d’une victoire certaine et ainsi nous débarrasser du clan Ouattara et refermer cette parenthèse de notre vie politique qui n’aura que trop durer.
– Dix années de souffrances ;
– Dix années de mise en œuvre d’une politique socio-économique désastreuse pour nos concitoyens ;
– Dix années de privations de libertés et d’instrumentalisation de la justice ivoirienne à des fins politiques ;
– Dix années de violations des libertés et des droits fondamentaux ;
– Dix années de privilèges accordés qu’aux seuls membres du clan au Pouvoir au détriment de la majorité des ivoiriens ;
– Dix années de mensonge institutionnalisé en principe de gouvernance ;
Cela n’a que trop duré et cette situation ne peut et ne doit perdurer. Nous devons offrir à nos populations de l’espoir en leur proposant un homme de valeurs, une personnalité en laquelle elles peuvent porter l’espérance d’une vie meilleure dans une Côte d’Ivoire unie et réconciliée.

Camarades Délégués,
Comme objectif poursuivi par tout parti politique, l’UNG a pour ambition la conquête et la gestion du pouvoir d’état en Côte d’Ivoire. Et chaque jour qui passe, notre parti continue d’accueillir de nombreux militants qui viennent nous renforcer du point de vue quantitatif et qualitatif.
Depuis 2008, nous proposons la provincialisation qui viendra réorganiser administrativement la Côte d’Ivoire et conférer une certaine autonomie à ces entités afin de rapprocher le développement des populations.
Depuis 2008, nous proposons la Banque Nationale de l’Entreprenariat qui est une solution révolutionnaire au problème du chômage endémique de notre jeunesse.
Depuis 2008, nous proposons des reformes inédites dans le domaine de l’éducation, de la santé, de l’agriculture, du tourisme et du sport.

C’est justement parce que nous avons des idées pour la Côte d’Ivoire que nous sommes attentifs à notre pays et que nous savons faire des sacrifices lorsqu’ils s’imposent. Parce que ce projet n’a plus de sens si la Côte d’Ivoire est défigurée par la haine politique, tribale et religieuse comme celle que nous impose le pouvoir actuel.

Camarades Délégués,
Ne vous y trompez pas ! La présidentielle de 2020 est une élection atypique en ce sens qu’elle oppose d’un côté le parti au pouvoir qui a fait de la haine et de l’arrogance politique ses armes et d’un autre, nous autres qui aspirons à une Côte d’Ivoire démocratique où chacun y compris le militant du RDR peut exprimer son opinion politique sans craindre de se retrouver en exil ou en prison.
La décision prise par le président de la République Alassane Ouattara de briguer un troisième mandat vient renforcer ma conviction que nous nous dirigeons vers un scrutin où il va user de tous les moyens anti-démocratiques pour se maintenir au pouvoir contre la volonté du peuple afin de préserver l’hégémonie de son clan sur notre pays.
La présidentielle de 2020 va donc opposer une vision de la Côte d’Ivoire basée sur l’exploitation des richesses par un clan au détriment du peuple et une vision de la Côte d’Ivoire où les richesses profitent d’abord aux ivoiriens et aux personnes qui travaillent au rayonnement de notre pays.
Il y a d’un côté, la Côte d’Ivoire où on arrache les ‘’tabourets’’ dès que tu émets un avis contraire et une Côte d’Ivoire qui est un ‘’banc’’ où chacun a sa place en dépit de sa religion, son ethnie et son obédience politique. À la Côte d’Ivoire des ‘’tabourets’’ qui symbolise l’égoïsme et le favoritisme, nous opposons la Côte d’Ivoire du ‘’banc’’ qui fait la promotion de l’égalité et de la solidarité.
Il y a d’un côté une Côte d’Ivoire tournée vers le passé et une côte d’Ivoire tournée vers l’avenir. Cette élection n’oppose donc pas des hommes ou des partis politiques mais des visions diamétralement opposées de notre pays, la terre de nos ancêtres, ce territoire que nous devons laisser en héritage à nos enfants.

Cette Côte d’Ivoire représentée par le parti au pouvoir est aujourd’hui isolée sur la scène politique nationale. C’est justement parce qu’ils sont isolés qu’ils comptent se réfugier dans la fraude électorale et la violence. Aucun parti politique ne peut vaincre tout seul une dictature comme celle à laquelle nous sommes confrontés. C’est le rassemblement de toutes les forces vives de la nation qui nous permettra d’arriver à bout de celle-ci. Et c’est pourquoi, je vous invite solennellement à ouvrir vos bras à tous ceux qui, hier étaient avec le RDR et qui s’en éloignent maintenant. Accueillons-les ! Il n’est pas encore tard pour tous nous retrouver au chevet de notre pays pour le sauver des griffes de la dictature et du despotisme. Aucun sacrifice n’est de trop pour la Côte d’Ivoire.

Mais comment pouvons-nous accueillir tous les autres si nous ne sommes pas rassemblés à notre niveau ? Nous nous devons donc de renforcer nos liens entre nous qui partageons l’idéal politique du président Laurent Gbagbo. Et c’est pourquoi je voudrais rendre un hommage solennel au ministre Georges Armand Ouégnin, président de Ensemble pour la Démocratie et la Souveraineté (EDS) qui œuvre chaque jour à ce rassemblement.
Je voudrais saluer tous les partis politiques qui nous ont fait l’honneur d’accepter notre invitation ce jour. Merci de votre amitié et de votre considération à vous qui avez répondu favorablement à notre invitation et ce en dépit de la crise sanitaire du Coronavirus qui continue de sévir dans notre pays.

Chers délégués
Nous sommes donc à un rendez-vous historique. Nous louper serait offrir l’opportunité, au-delà du paravent RHDP, à un clan de se maintenir au pouvoir et de perpétuer ses pratiques inacceptables pour une Côte d’Ivoire qui se veut démocratique et souveraine.

C’est d’ailleurs en considération de ces enjeux importants que le Secrétariat Général du Parti, lors de réflexions précédentes, a décidé de la participation effective de l’UNG à toutes les échéances électorales de 2020.
Pour toutes les raisons que j’ai évoquées plus haut, je sollicite de l’ensemble des délégués qu’il porte leur choix sur le Président Laurent GBAGBO en le désignant comme le candidat de notre parti afin de nous assurer une victoire certaine à l’élection présidentielle d’Octobre prochain et ainsi parachever ces longues années de combat que l’UNG mène et continue de mener et qui lui a valu des morts, des prisonniers politiques et des exilés.

La candidature du président Laurent Gbagbo que je vous propose symbolise la paix et la réconciliation nationale. Elle a l’avantage de rassurer les populations. Les temps troubles que traverse notre pays commandent d’agir avec intelligence car aucun pays ne peut se développer sans réconciliation et sans institutions fortes. Je vous demande encore une fois de me faire confiance quant à la préservation des intérêts de notre parti comme je l’ai toujours fait. Jamais je ne vous trahirai ! Jamais je ne briserai la confiance que vous placez en moi ! Jamais je ne permettrai que vous ayez honte.
Cette candidature du président Gbagbo, si vous la choisissez sera la nôtre et nous irons en campagne partout où besoin se manifestera pour la faire triompher. Cette candidature sera celle de chacun d’entre vous dans cette salle et de chaque militant de notre parti. Jamais nous ne serons passifs. Nous serons actifs comme nous l’avons été durant ces 10 dernières années ! Que ce soit au niveau rural, communal, départemental, régional ou international, nous serons partout pour défendre notre candidat et le porter à la victoire finale. Nous sommes un parti de défis et nous relèverons ensemble celui-ci.

Camarades délégués
Après l’élection présidentielle de 2020, l’UNG notre parti participera, pour la 1ère fois de son existence aux élections locales qui s’en suivront. Là encore le challenge sera grand car il nous faudra jouer pleinement notre rôle et être à la hauteur du jeu démocratique qui consistera pour nos militants et responsables désignés et investis officiellement par le parti à porter nos couleurs dans une synergie d’actions avec nos alliés afin de construire une assise nationale.

Au moment opportun, le Secrétariat Général du parti définira une stratégie globale avec des objectifs spécifiques à atteindre de même que des critères de désignation du profil de chacun de nos candidats afin que cette première participation soit un succès.

Camarades délégués,
Je voudrais vous rassurer sur l’avenir de notre Parti.
Aujourd’hui plus que jamais l’horizon s’éclaircit au fur et à mesure que nous avançons. Nous sommes une force politique qui compte sur l’échiquier national, fruit de notre travail sur le terrain. Nous devons continuer le combat afin d’offrir à nos concitoyens de vivre la Côte d’Ivoire des nouvelles générations que nous entendons bâtir.
Au sortir de cette convention, j’inviterai la direction à engager une tournée auprès de l’ensemble de nos délégations et de nos concitoyens aussi bien à l’intérieur qu’à l’extérieur de la Côte d’Ivoire aux fins de leur expliquer le sens de notre participation aux échéances électorales à venir, les mobiliser pour les combats à venir, promouvoir les idéaux et valeurs de notre candidat et recueillir les différents parrainages.
Je vous souhaite à toutes et à tous d’agréables moments de réflexions.

Vive la Côte d’Ivoire pour que vive l’Union des Nouvelles Générations.

C’est DIEU qui est fort.
Je vous remercie.

Fait en Exil, le 08 Août 2020
Stéphane KIPRE
Président de l’UNG

Please follow and like us:

  • 32
  • Share

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *