STEPHANE KIPRE : « UNE VERITE A MOITIE DITE N’EST PAS LA VERITE »

83593751_2571081736470102_2235526676521943040_n

Please follow and like us:

  • 27
  • Share

Une vérité à moitié dite n’est pas la vérité.
Les huit années que je viens de passer en exil, ainsi que celles passées par le président Gbagbo en prison reposent essentiellement sur la question du vainqueur de la présidentielle de 2010.

Si l’on m’a contraint à l’exil comme des milliers d’autres ivoiriens et que certains des nôtres croupissent encore en prison, c’est parce que convaincus que le président Gbagbo a remporté le scrutin, nous avons défendu cette thèse au prix de notre vie. Et depuis toutes ces années, nous avons continué de nous battre pour clamer l’innocence de notre leader parce que justement, c’est celui qui a perdu les élections qui est responsable de la crise que nous continuons de traverser.

Par conséquent, au moment où des rapprochements sont de plus en plus envisagés, il ne faut point banaliser ce fait qui risque de fâcher les Ivoiriens. On ne peut continuer à faire la politique en ne pensant qu’a son seul intérêt tout en piétinant ceux du peuple ivoirien. Les alliances et rapprochements à venir doivent se faire dans la vérité pour respecter la douleur des victimes de la crise et la mémoire des disparus.
2020 est une année importante. Elle doit être l’année de l’éclatement de la vérité et c’est d’ailleurs pourquoi, comme toutes les fois précédentes, je serai par la grâce de Dieu à La Haye ce 6 février pour clamer l’innocence du président Gbagbo et réclamer son retour en Côte d’Ivoire pour la réconciliation et la paix chères à nos concitoyens.

PSK

Please follow and like us:

  • 27
  • Share

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *